ARTICLE

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Les plantes du stress et du sommeil

De nombreuses plantes sont connues pour leurs effets sur l’humeur, le sommeil ou encore l’anxiété.

Tisanes apaisantes

De nombreuses plantes sont connues, et reconnues, pour leurs propriétés bénéfiques sur la régulation de l’humeur et dans le traitement des troubles du sommeil.

Certaines sont riches en molécules et substances aux propriétés sédatives et anxiolytiques. Une partie de leurs effets passe par une diminution de l’activité nerveuse des neurones. Mais les plantes apaisantes sont nombreuses, et ont chacune leurs spécificités (relaxation, endormissement, réduction de la nervosité…), c’est pourquoi il peut être intéressant de les associer, dans une infusion par exemple !

Le coup de pouce de plantes, minéraux, vitamines ou de la mélatonine favorise ainsi la relaxation, l’endormissement et une nuit calme et récupératrice.
Les plantes constituent donc une solution douce et une alternative aux somnifères très intéressante.

On les trouve sous plusieurs formes, en pharmacie et parapharmacie mais aussi en herboristeries ou magasins bio : gélules, plantes sèches, teintures mères, tisanes toutes prêtes…

L’aubépine

L’aubépine (Crataegus oxyacantha) est traditionnellement utilisée pour réduire la nervosité se traduisant par des palpitations cardiaques. Elle a en effet des propriétés bénéfiques sur les problèmes d’arythmie cardiaque (action lente parfois au bout de seulement 8 semaines mais durable)(1). Elle a aussi une action sédative légère et peut ainsi être utilisée pour diminuer les tensions, l’agitation, l’irritabilité chez des sujets anxieux, dont le sommeil est perturbé par des pensées, des « ruminations ».

La ballote

La Ballote (Ballota nigra) contient un flavonoïde, le verbascoside, qui a des propriétés antioxydantes mais aussi sédatives et anxiolytiques(2). Elle agit en synergie avec le magnésium, et réduit la nervosité des enfants et des adultes, notamment en cas de troubles mineurs du sommeil.

La mélisse

La Mélisse (Melissa officinalis) permet de soulager la nervosité, l’agitation et l’irritabilité. Elle présente une action antidépressive et des effets anxiolytiques et antistress(3). L’Agence européenne des médicaments (EMA) reconnaît son usage pour soulager les symptômes légers du stress et aider à dormir(4).

La passiflore

La passiflore (Passiflora incarnata) est traditionnellement utilisée pour ses vertus sédatives et anxiolytiques lors de nervosité, agitation et troubles du sommeil. Elle contient des composés à forte affinité pour les récepteurs au GABA(5), un neurotransmetteur qui a pour fonction de diminuer l’activité nerveuse des neurones, ayant ainsi une action calmante. La passiflore favorise donc la relaxation et le repos nocturne. Elle est un bon soutien en périodes de tensions mentales et nerveuses.

L’eschscholtzia

L’eschscholtzia (Eschscholtzia californica) est une plante à effet sédatif léger et antispasmodique entraînant une relaxation musculaire, elle est traditionnellement utilisée en cas de troubles du sommeil, difficultés d’endormissement ou cauchemars. Elle est indiquée lors d’insomnie en lien avec de la nervosité, de l’agitation ou de l’anxiété. Comme la passiflore, son action est liée à des composants ayant une affinité pour les récepteurs au GABA. 

Le bacopa

Le bacopa (Bacopa monnieri)(6) est une plante légendaire de la médecine ayurvédique, utilisée depuis des millénaires en Inde pour stimuler la mémoire, la cognition et les capacités de raisonnement(7). Elle renferme des molécules actives appelées bacosides, aux effets neurobiologiques. Les bacosides régulent les niveaux de différents neurotransmetteurs : ils augmentent le GABA dans différentes régions du cerveau, restaurent les niveaux de sérotonine et de dopamine, d’acétylcholine, glutamate. Le bacopa peut ainsi avoir une action contre certains troubles de l’humeur (anxiété, dépression, troubles de l’attention…), et améliore la mémoire et la concentration. Via un effet antioxydant et anti-inflammatoire, le bacopa est aussi un neuroprotecteur(8) reconnu pour réduire les symptômes du stress physique et psychique et améliorer les fonctions cognitives.

La rhodiole

La rhodiole (Rhodiola rosea) est une plante utilisée pour réduire les symptômes du stress physique et psychique, pour réguler les niveaux de neuromédiateurs, comme stimulant physique et intellectuel et comme antioxydant. En tant que plante adaptogène, elle aide l’organisme à s’adapter plus facilement face au stress et à soulager ses effets (anxiété, fatigue, dépression…). Les mécanismes impliqués sont une régulation de l’axe hypothalamo-hypophysaire pour réduire le cortisol, et une augmentation des taux de sérotonine, dopamine et noradrenaline(9-10).

Le curcuma et la curcumine

La curcumine est la principale substance active du curcuma (Curcuma longa), épice désormais largement connue pour ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Franchissant la barrière hématoencéphalique, la curcumine agit sur les désordres neurologiques en général(11), la dépression cortisolique en particulier. Elle a une action anti-dépressive par la modulation de la libération de sérotonine et dopamine. Ainsi de nombreuses études montrent qu’une supplémentation en curcumine restaure toutes les altérations - comportementale, biochimique, mitochondriale, moléculaire et histologique - associées à la dépression.


1. VERMA, JAIN, KHAMESRA « Crataegus oxyacantha - A cardioprotective herb. »  Journal of Herbal Medicine and Toxicology (2007).
2. DAELS-RAKOTOARISON DA et al. « Neurosedative and antioxidant activities of phenylpropanoids from Ballota nigra. » Arzneimittelforschung. (2000). 
3. KENNEDY DO et al. « Attenuation of Laboratory-Induced Stress in Humans After Acute Administration of Melissa officinalis (Lemon Balm). » Psychosomatic Medicine (2004).
4. EMA « Community herbal monograph on Melissa officinalis L. folium. » (2007).
5. APPEL K. et al. « Modulation of the γ-aminobutyric acid (GABA) system by Passiflora incarnata L. » Phytother Res. (2011). 
6. STOUGH C. et al. « The chronic effects of an extract of Bacopa monniera (Brahmi) on cognitive function in healthy human subjects. » Psychopharmacology (2001).
7. ROODENRYS S. et al. « Chronic effects of Brahmi (Bacopa monnieri) on human memory. » Neuropsychopharmacology (2002).
8. MAJUMDAR S. et al. « Bacosides and Neuroprotection. » Natural Products pp 3639-3660, Springer (2013).
9. AMSTERDAM JD et al. « Rhodiola rosea L. as a putative botanical antidepressant. » Phytomedicine (2016).
10. ERIK M. G. et al. « A Randomised, Double-Blind, Placebo-Controlled, Parallel-Group Study of the Standardised Extract SHR-5 of the Roots of Rhodiola rosea in the Treatment of Subjects with Stress-Related Fatigue » Planta Med (2009).
11. KULKARNI et al. « An overview of curcumin in neurological disorders. » Indian Journal of pharmaceutical Sciences (2010).

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas