ARTICLE
Le microbiote urinaire n’a pas encore livré tous ses secrets aux chercheurs

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Le microbiote urinaire

L’un des microbiotes les plus diversifiés mais fragile !

On pensait l’urine stérile en dehors d’une infection : eh bien non, elle contient, même chez un individu en bonne santé, des bactéries qui ont très certainement un rôle protecteur au niveau vésical. Comme ce qui se passe au niveau du vagin ou de l’intestin où certaines bactéries ont un rôle protecteur en inhibant la croissance ou l’adhésion d’indésirables.

Il n’y a pas si longtemps, on ne pouvait analyser le « contenu » bactérien de l’urine que par une mise en culture qui a ses limites… puisque incapable de détecter des bactéries non cultivables (car aux besoins spécifiques, ou présentes en trop faible quantité).

Ce sont les techniques de pointe de la biologie moléculaire qui ont permis de mettre en évidence la présence microbienne au sein de l’urine en détectant leurs séquences génétiques. La première étude date de 2012 et depuis 2014 de nombreuses publications « affinent » ces résultats.

On estime que la diversité du microbiote urinaire est comparable à la diversité du microbiote vaginal. Ce sont très majoritairement des lactobacilles (près de 50%) qui sont retrouvés. Mais aussi des bifidobactéries (environ 12%) et des bactéries potentiellement pathogènes dont Escherichia coli (près de 2%).

 Le microbiote urinaire n’a pas encore livré tous ses secrets aux chercheurs

Chaque microbiote dont le microbiote urinaire contient une certaine proportion de bactéries

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
9

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

Profile picture for user Catherine
Michel Mercredi 6 avril 2022

Beaucoup de faussetés dans cet article.
Si, l'urine est bien stérile. Les recherches montrent la présence d'un urobiome dans "les voies urinaires" (vessie principalement), ce qui n'implique pas que des bactéries nagent dans l'urine... Elles sont présentes à la surface des épithéliums uniquement (hormis 2-3 qui se détachent de temps à autre).
C'est pour cela qu'on ne les détecte que par biologie moléculaire, puisque on ne retrouve d'elles que les fragments de leur génome suite à leur lyse naturelle dans la vessie. Il ne persiste pas de forme végétative.
Et c'est évident, au regard de votre contradiction indiquant à la fois qu'on ne pouvait pas détecter ces espèces avant car elles seraient "incultivables" (aucune espèce est incultivable), et que la flore urinaire est proche de la flore vaginale qui est pourtant composée d'espèces très courantes et donc cultivées sans problème chaque jour dans n'importe quel laboratoire de biologie médicale...

Profile picture for user Catherine
Martine engran… Lundi 13 juillet 2020

Je fais des infections urinaires à répétition et j ai une fibromyalgie que prendre comme complément alimentaire?

Rédaction Pens… Lundi 13 juillet 2020

Bonjour Martine, Seul votre professionnel de santé pourra vous guider efficacement dans votre parcours de soins. Penser Santé diffuse de l'information mais ne peut donner aucun conseil de cet ordre. Bien cordialement. La rédaction

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
15
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
17
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
13
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
19
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
39