ARTICLE
Troubles immunitaires de l'âge

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Prévenir le vieillissement de l’immunité

Plus on avance en âge, moins le système immunitaire est efficace

Moins de capacités de défenses immunitaires

Lutter contre les infections virales et bactériennes, les agressions de parasites et le développement de cellules tumorales, tel est le rôle, qui s’amoindrit avec l’âge, du système immunitaire.

En vieillissant, le corps perd de sa capacité à s’adapter à l’environnement, le système immunitaire réagit plus lentement et tardivement lorsque survient un intrus, un antigène, et se révèle moins compétent, plus déficient, face aux attaques virales, bactériennes, parasitaires ou cancéreuses. Les cellules du système immunitaire (nées dans la moelle osseuse, qui circulent dans le sang et la lymphe), les globules blancs ou « leucocytes » (famille comprenant les lymphocytes, les monocytes ou macrophages et les granulocytes ou polynucléaires) se trouvent parfois dépassées par l’ennemi.

Les conséquences de la déficience du système immunitaire

Les raisons de cet affaiblissement du système immunitaire sont multiples.

  • Avec l’âge, les barrières épithéliales de la peau, des poumons, de l’appareil gastro-intestinal et du système génito-urinaire deviennent plus fragiles et laissent passer plus facilement les organismes pathogènes. 
  • Les maladies chroniques (artériosclérose, diabète…) nuisent au bon fonctionnement du système immunitaire. 
  • La lutte contre les multiples infections qui surviennent au cours d’une vie finit, avec le temps, par ralentir et rendre moins efficace la réaction du système immunitaire face à de nouvelles infections.
  • Les cellules immunocompétentes, comme toutes les autres cellules de l'organisme, restent actives, mais deviennent incapables de se diviser. 
  • Des facteurs héréditaires et environnementaux, en particulier l’action délétère des radicaux libres dérivés de l’oxygène qui s’accumulent lors du vieillissement cellulaire, provoquent l’« immunosénescence » : la dysrégulation-détérioration des fonctions immunitaires. 
  • Enfin, la sédentarité et une alimentation déséquilibrée contribuent à altérer la santé générale de l’organisme.

    Face à ces menaces, il s’agit donc, à tout âge de la vie, notamment à partir de 50-60 ans, de veiller à renforcer le système immunitaire, en restant à jour de ses vaccinations (tétanos, grippe, pneumocoque…) ; en adoptant une alimentation variée, équilibrée, peu sucrée, pas trop riche en mauvaises graisses et à forte teneur en micronutriments anti-oxydants ; en conservant une hygiène irréprochable pour tenir à distance les microbes ; et en pratiquant un exercice physique régulier de façon à entretenir le trio cerveau-cœur-poumons.

Jacques Huguenin

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
14

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

Profile picture for user Souade
Briand noelle Lundi 25 novembre 2019

Alimentation d'une personne au retour chez elle après une greffe démielle osseuse

isabelle Lundi 25 novembre 2019

Bonjour, Noelle,
Votre demande est véritablement spécifique. Nous ne pouvons nous substituer dans votre cas à un professionnel de santé. Sensibilisé aux liens entre alimentation et santé, il saura vous guider vers le bon régime alimentaire. Cordialement.

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
5
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
4
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
9