ARTICLE

Pour aller plus loin

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Détecter l’inflammation chronique

Bien que l’inflammation chronique à bas bruit soit silencieuse, certains marqueurs sanguins révèlent son existence.

L’inflammation chronique est silencieuse

Lorsque l’on entend inflammation, on pense généralement à la douleur associée. En effet, un tissu rougi, gonflé, chaud et douloureux est le signe que notre système immunitaire a mis en place une réaction inflammatoire afin de nous défendre contre une agression. On parle dans ce cas d’inflammation aigüe.

Toutefois, l’inflammation chronique à bas bruit, impliquée dans de nombreux troubles tels que l’arthrose, le diabète de type 2, la maladie d’Alzheimer ou encore la maladie de Crohn, se fait plutôt discrète, et peut durer des mois et des années sans signe apparent.

Dans ce cas, comment savoir sans symptômes si l’on souffre d’une inflammation ?

Bilan sanguin inflammatoire : protéine C réactive

Un bilan sanguin permet de rechercher des signes biologiques d'une inflammation et d’en évaluer l’importance. Plusieurs éléments peuvent être pris en compte : 

  • la vitesse de sédimentation (VS) : Ce test mesure la vitesse à laquelle les globules rouges du sang tombent au fond du tube sous l’action de la gravité. Pour cela, on mesure la distance parcourue par les globules rouges en une heure. Dans le cas d’une inflammation, la quantité de protéines dans le sang augmente (médiateurs inflammatoires, anticorps…) et accélère la chute des globules rouges, donc la vitesse de sédimentation. Une VS élevée permet ainsi de diagnostiquer un état inflammatoire. 
  • la protéine C-réactive (CRP) : La CRP et une protéine fabriquée par le foie en cas d’inflammation, elle en est ainsi le marqueur le plus fiable et le plus utilisé. Le taux de CRP augmente rapidement en cas d’inflammation, et peut s’élever considérablement (multiplié par 1000 !) en cas d’inflammation aiguë. Au contraire, une légère augmentation du taux de CRP peut être le signe d’une inflammation chronique à bas bruit.

Le diagnostic d’une inflammation chronique peut être complété par l’analyse de plusieurs autres molécules sécrétées lors de l’inflammation telles que le TNF alpha, l’interleukine 1 et l’interleukine 6. 

Bien que le bilan sanguin détecte la présence d’une inflammation, il ne permet pas d’en connaître la cause ni la localisation. 

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :