ARTICLE
Lait animal ou végétal, faut-il trancher ?

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Lait animal ou végétal, faut-il trancher ?

Consommer exclusivement des boissons végétales est tendance. Mais attention aux carences !

Distinguer les produits laitiers des produits végétaux

Laits animaux ou laits végétaux ? Pour nombre de Français, ils sont interchangeables ! Cette confusion est accentuée par l’étiquetage des boissons végétales qui se font appeler « lait de… ».

Pourtant un règlement européen de 2013 stipule que la dénomination « lait » est réservée au produit de la sécrétion mammaire normale, obtenu par une ou plusieurs traites, sans aucune addition ni soustraction. De fait, par usage, le mot lait est associé au lait de vache. L’espèce est le plus souvent précisée pour les laits de chèvre et de brebis.

Deux autres produits en France peuvent porter la mention lait : le lait d’amande et le lait de coco en raison de l’usage traditionnel qui en est fait.

Tous les autres produits issus du pressage de céréales, légumineuses ou oléagineux, sont en fait des «boissons» ou «jus» végétaux.

Tous égaux ?

Lait et boissons végétales sont-ils vraiment interchangeables? 
Pas complétement et pas pour tout le monde !

Si la diversité ne fait pas prendre de risque d’un point de vue nutritionnel, l’exclusion du lait sous toutes ses formes (fromages, yaourt, etc.), en revanche, ne serait pas sans conséquence. Elle pourrait être à l’origine de carences en micronutriments et minéraux tels que le calcium chez les adultes. 
La composition nutritionnelle des jus varie selon les espèces pressées mais globalement, la vitamine B12 y est absente, le taux de calcium très bas, la quantité de protéines faible (hormis pour le lait de soja). Autant de nutriments bien présents dans le lait.

Chez l’enfant de moins de 1 an, la substitution du lait au profit des boissons végétales peut s’avérer problématique pour sa santé. Les institutions considèrent en effet que hormis le lait maternel, seul le lait de vache est adapté à ses besoins. L’adolescent a aussi un besoin accru de calcium pour accompagner sa croissance. Pour les séniors de plus de 50 ans, l’apport de calcium est estimé à 1200 mg/jour, ce qui représente 4 produits laitiers.

Les produits laitiers ne sont pas les seuls à être sources de calcium. On en retrouve également dans la majorité des légumes verts. Les sardines et les graines de sésame en sont particulièrement riches.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :