ARTICLE
25 millions d’hectares de palmiers à huile

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Huile de palme : menace sur la biodiversité

L’impact sur l'écosystème du premier des ingrédients agro-industriels est considérable.

77 % de l’huile de palme produite dans le monde sert à l’industrie agro-alimentaire, 23 % pour les cosmétiques et 1 % pour les biocarburants.

L’huile de palme, un désastre environnemental ?

Les palmiers à huile fournissent 35 % des huiles végétales produites dans le monde (contre 10 % pour les plantes oléagineuses). Situées dans des zones tropicales riches en espèces végétales et animales rares en Asie, Amérique du Sud ou Afrique tropicale, elles constituent l’une des causes principales de déforestation.

En Malaisie, la forêt primaire a presque entièrement disparu substituée par les plantations de palmier. La moitié des espèces de mammifères et les deux-tiers des oiseaux dans le monde (liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature - UICN) sont menacés par l’extension de ces cultures.

En outre, la plante n’ayant pas la capacité de recycler le CO2, les pays producteurs comme l’Indonésie sont en passe de devenir les principaux émetteurs de gaz à effet de serre.

La matière première de l’industrie agro-alimentaire doit-elle être remplacée par d’autres cultures ? Les ONG’s environnementales sont partagées. Pour l’UICN, à niveau de production égal, le remplacement par des oléagineux(1) tels que le colza, le tournesol ou le soja, espèces moins productives, reviendrait à occuper jusqu’à 9 fois plus de surfaces cultivables dans des zones tout aussi fragiles.

Autre solution : contraindre les producteurs et acheteurs aux bonnes pratiques. Le label RSPO garantit une huile de palme éco-responsable dans les aliments mais il émane d’entreprises privées. Il ne donne aucune assurance contre le zéro déforestation. L’association WWF note les industriels en fonction de leur clarté sur la question(2). Greenpeace pointe quant à elle les entreprises qui ont pris des engagements en faveur de modes de cultures durables(3).

L’huile de palme : quelle vie pour les récoltants ?

Sont plus rarement évoquées les conditions dans lesquelles vivent les ouvriers agricoles. En dépit de leur engagement, les marques omettent bien souvent de respecter les hommes autant que la nature comme l’a révélé Amnesty International dans un rapport de 2016. Emplois sous-payés et précaires, exposition directe au paraquat, le pesticide le plus fréquent, conditions plus misérables encore pour les femmes et les enfants... Kellogg’s, Nestlé, Colgate-Palmolive ou encore Reckitt Benckiser (Durec, Harpic, Vanish, Air Wick, etc.) sont concernées ; elles portent pourtant le label RSPO !

    L’huile de palme, fréquente dans les cosmétiques

    L’huile de palme est bien présente dans les crèmes hydratantes, les gels et shampoings, les produits de maquillage comme le mascara ou les fonds de teint sous la forme de dérivés. Ils apparaissent sur la liste INCI* (International Nomenclature Cosmetics Ingrédients ou nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques) sous des noms obscurs au commun des mortels. Les mots contenant lauryl-, capryl-, plam-, stear-, cetear-, myr(ist), dodec- désignent des composés réalisés à partir de l’huile de palme.


    1. https://www.iucn.org/fr/news/secretariat/201806/dire-non-a-l-huile-de-palme-ne-ferait-que-deplacer-la-perte-des-especes-sans-y-mettre-un-terme-le-rapport-de-l-uicn
    2. http://palmoilscorecard.panda.org/
    3. https://www.amnesty.fr/responsabilite-des-entreprises/actualites/huile-de-palme-travail-des-enfants-et-travail-force

    Ce contenu vous a intéressé, notez-le :

    Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

    À consulter

    Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
    Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
    2
    Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
    Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
    Ce contenu vous a intéressé, notez-le :