ARTICLE
Les algues comestibles, un réservoir d’oligoéléments et minéraux

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Les algues : bonnes pour la santé ?

Les algues ont une place dans nos assiettes.

Les algues : un concentré de bienfaits

Les algues sont des concentrés de minéraux, d’oligoéléments, d’iode à des niveaux bien plus élevés que ceux des légumes terrestres. Vitamines et protéines parfaitement assimilables participent de leur haute valeur nutritionnelle puisque 100 g d’algues apportent autant de protéines que 100 g de viande en apport de protéines. De même, quelques grammes suffisent parfois à combler les besoins quotidiens en tel ou tel nutriment. Il sera en outre parfaitement assimilé grâce aux combinaisons subtiles entre les acides aminés, les minéraux et les oligoéléments.

Tout comme les eaux dans lesquelles elles poussent sont pourvues de propriétés distinctes, toutes les algues n’ont pas la même composition chimique. Pour profiter de la gamme très étendue de leurs micronutriments, il est préférable de mixer les algues ou d’alterner les espèces.

Les algues : un concentré de bienfaits

Les partisans d’une consommation régulière mettent en avant la moindre récurrence de ces maladies dans les contrées asiatiques où les algues sont consommées en abondance. Il est probable que ce soit en réalité la combinaison des bons ingrédients (algues, légumes, herbes, poissons, matières grasses en petites quantités, thé vert, etc.) associée à de bonnes pratiques de cuisson (vapeur, cru) qui soit à l’origine de cet état de fait.

Ces aliments ne sont ni des produits miracles ni des compléments à dédaigner. Comme pour tout ce qui concerne l’alimentation, il faut savoir raison garder, privilégier une alimentation saine et surtout cultiver la diversité ! Une portion d’algues une à deux fois par semaine peut suffire à combler les besoins en iode ou en calcium.

Les algues : attention à l’iode !

La prudence est de mise en raison du taux élevé en iode fourni par ces aliments. L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) a imposé dans une directive une teneur maximale pour les produits d’algues séchées. Leur consommation est à envisager avec prudence (ou à exclure) en cas d’hypertension, de pathologies de la thyroïde ou de traitements anticoagulants.

Il en est de même pour les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants en bas âge, les personnes âgées ou affaiblies. Votre médecin pourra vous indiquer celles que vous pouvez consommer et dans quelles proportions. Quand vous achetez dans le commerce des algues fraîches ou séchées, vérifiez la teneur d’iode indiquée sur l’emballage.

Les algues : des capteurs de polluants

L’algue a pour nature de fixer les métaux lourds, en conséquence, vérifiez que la zone de culture est clairement identifiée, la qualité des eaux dans lesquelles les algues se développent irréprochable et que des contrôles qualité sont réalisés sur chaque lot de produit.

Les spécialistes et organisations internationales définissent pour chaque polluant des seuils au-delà desquels une exposition ou une consommation se révèle dangereuse. De plus chaque pays a sa législation propre. Privilégiez des algues des côtes de proximité et des pays européens dont la législation est sûre.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :