ARTICLE

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Manger pour sa santé

Avec un zeste d’organisation et de volonté, manger sainement, c’est possible !

Les bons réflexes pour bien manger

  • « Prendre » véritablement son repas, c'est-à-dire prendre le temps nécessaire pour mastiquer, afin de bien digérer mais aussi de mieux maîtriser sa prise de nourriture. En effet, 15 à 20 minutes après le début du repas, la mastication permet la sécrétion d’un neurotransmetteur qui commande au cerveau d’arrêter de manger. Ce signal de satiété est aussi brouillé par les aliments gras et sucrés, certes très appétants. 
  • Adapter les portions à son appétit : ni trop, ni pas assez pourrait être la devise. Sortir de table affamé multiplie les tentations de grignotage mais se forcer à finir son assiette augmente le risque de stockage.
  • Réapprendre le véritable goût des aliments. Notre goût est en effet souvent perverti par les additifs/ exhausteurs de goût, arômes artificiels, émulsifiants qui uniformisent le goût des aliments. Redécouvrir les goûts en fonction des terroirs, des saisons… participe aussi au « bien se nourrir ».
  • Cuisiner le plus possible. Faire la cuisine permet de prendre soin de soi et des autres, d’entrer en contact avec l’aliment, le transformer, le magnifier…
  • Partager. Rien de tel qu’un repas pris dans une bonne ambiance conviviale.

Bien se nourrir : quelques habitudes à mettre en place au quotidien

  • Faire un repas plus riche le matin que le soir. Retenir l’adage « le matin un repas de roi, à midi un repas de prince et le soir un repas de pauvre ».
  • Mâcher longuement les aliments. On évite ainsi les problèmes de digestion, on apprécie les saveurs et on met en route les signaux de satiété.
  • Manger le plus frais possible. Oui aux produits locaux, de saison ; transport, stockage, conservation… nuisent à la qualité des aliments. Une nouvelle façon de faire ses courses, une nouvelle organisation… pour son bien-être.
  • Préférer les fruits crus en dehors des repas. Pris pendant les repas, ils ralentissent la digestion. Pensez-y vers 10 -11h et 17-18h.
  • Consommer les aliments crus en début de repas. Ils déclenchent alors des enzymes digestives bienfaitrices.

Déjeuner
Crudités de saison (assaisonnement : huile vierge première pression à froid + vinaigre de cidre…)
Légumes cuits à la vapeur (légumes biologiques ou du jardin, consommer de préférence les produits de saison).
Une protéine au choix 

Goûter
En général, réservé aux enfants et aux adolescents :
Fruits frais ou séchés, céréales semi-complètes ou complètes bio, oléagineux…

Dîner
Repas léger, pris tôt, sans viande pour limiter les putréfactions et les troubles du sommeil.
Privilégier les poissons gras et les protéines végétales.
Suivant l’appétit et la saison : crudités + légumes + céréales, ou potage de légumes aux céréales, ou salade composée…
Si besoin de sucré en fin de repas, pensez aux fruits cuits, infusion, crème à base de lait végétal, tarte maison aux fruits…

Idée reçue : Éplucher pour dépolluer, un bon réflèxe

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
10

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
9
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
12
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
4
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3