ARTICLE

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Préparer et conserver les plantes aromatiques

Conserver les goûts et les propriétés des plantes aromatiques.

Les différentes façons de consommer les plantes aromatiques

  • En cuisine : Les plantes aromatiques sont ajoutées au plat en début ou fin de cuisson selon leur nature et les recettes. Certaines sont infusées pour donner de l’arôme à un dessert, un biscuit ou des crudités. 
  • En tisane : Ce terme générique recouvre deux modes de préparation

    o    L’infusion : Les plantes sont plongées dans l’eau chaude (70°C maximum) une dizaine de minutes. Trois tasses par jour suffisent pour que leurs bienfaits s’exercent sur l’organisme.
    o    La décoction : Elle consiste à faire bouillir le mélange d’eau et de plantes pendant quelques minutes. Le temps de « cuisson » varie selon les espèces (entre 3 et 10 minutes). Il doit être scrupuleusement respecté, certaines plantes perdant toutes leurs vertus sous l’effet de la chaleur. Enfin, le récipient doit être couvert pour éviter la dispersion par la vapeur des huiles essentielles de la plante. Cette préparation concentre plus de principes actifs que l’infusion, mais elle aura moins de goût.

Il est possible de mélanger infusion et décoction pour avoir à la fois le goût et l’efficacité !

La conservation des plantes aromatiques

Les plantes aromatiques (feuilles et graines) se conservent :

  • fraîches : seulement quelques jours, enveloppées dans un papier essuie-tout.
  • séchées : les plantes conservent leur valeur gustative pendant 6 mois.

    o    Séchage naturel à l’air, en bouquets de 3 à 5 branches, tête en bas, stockées dans un lieu frais, sec, bien ventilé et sombre avant stockage dans des bocaux ou boîtes en plastique. 
    o    Séchage au four (38°C) sur une plaque de cuisson. Interrompre la cuisson dès que les herbes sont bien sèches.
    o    Séchage au four micro-ondes : placez les herbes entre deux feuilles de papier essuie-tout et séchez 2 ou 3 minutes en fonction des plantes.
     
  • congelées : ce mode de conservation convient mieux à certaines plantes (aneth, basilic, mélisse, bourrache, cerfeuil, cerfeuil musqué, ciboulette, coriandre, estragon, livèche, marjolaine, toutes les menthes, origan, oseille, persil, romarin, sarriettes, sauges et verveine odorant…

    o    Pour éviter de faire subir à vos plantes des ruptures de la chaîne du froid, vous pouvez congeler de petites quantités dans les alvéoles de bacs à glaçons (une cuillerée d’eau pour une cuillerée de feuilles).
     
  • dans de l’huile ou du vinaigre : la plante parfume agréablement la préparation qui peut être utilisée selon sa nature dans les cuissons et les salades. La consommation doit être rapide (un ou deux mois).
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
6
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
4
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
9
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2