ARTICLE
La flore intestinale : une barrière immunitaire contre les infections et les allergies

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Préserver son immunité en protégeant son microbiote

Des rôles du microbiote intestinal, celui de défenseur de l’organisme est peut-être le plus important...

L’équilibre de la flore intestinale : garantie immunitaire

Les contributions du microbiote à l’équilibre de l’immunité intestinale sont nombreuses :

  • Barrière contre les pathogènes : le microbiote forme une couche protectrice à la surface de la lumière intestinale, et diminue ainsi l’adhésion des microbes pathogènes. Certaines bactéries s’opposent au développement de pathogènes, ou produisent des facteurs antimicrobiens. C’est pourquoi on veillera à reconstruire sa flore intestinale après une prise d’antibiotiques.
  • Induction de la production de mucus intestinal protecteur par les cellules de la muqueuse.
  • Apport d’énergie aux cellules intestinales : en fermentant des fibres alimentaires non digérées, le microbiote produit des acides gras à chaine courte dont le butyrate. Celui-ci fournit une grande majorité de l’énergie nécessaire aux cellules de la muqueuse pour leur croissance et leur renouvellement. Le butyrate joue donc un rôle essentiel dans le maintien des jonctions membranaires formant la barrière intestinale.
  • Diminution de l’inflammation de la muqueuse intestinale : l’inflammation est une réaction normale du système immunitaire en cas d’attaque. Mais cette inflammation peut altérer l’intégrité de la muqueuse intestinale. En cas de gastrite infectieuse par exemple, Bifidobacterium bifidum diminue la production de cytokines inflammatoires telles que l’IL-8.
  • Production d’anticorps : le microbiote stimule la production d’anticorps IgA par les cellules du système immunitaire intestinal. On comprend mieux la nécessité d’éviter une dysbiose intestinale !
Santé intestinale et protection contre les allergies vont de paire

Le microbiote déséquilibré peut accentuer un terrain allergique ou réduire ses défenses

Protège naturellement des allergies

Régulation des allergies : Selon les types de molécules produites, il existe des lymphocytes (globules blancs) de type Th1, Th2, Th17, Th22 et des lymphocytes dits régulateurs. Un excès de polarisation Th2 est considéré comme favorable au développement de l’allergie. Cet état de déséquilibre est principalement dû à des facteurs environnementaux (antibiothérapie dans l’enfance, mode d’accouchement, excès d’hygiène, alimentation…) et peut être contrebalancée par une polarisation Th1, ou une activation des lymphocytes T régulateurs. En favorisant l’une ou l’autre de ces polarisations, les bactéries du microbiote peuvent apaiser les phénomènes allergiques ou les prévenir.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
15

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
8
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
7
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
9
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
6
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
11