ARTICLE
Muqueuse, GALT et microbiote intestinal, nourris par de bons aliments, alliés pour l’immunité.

Pour aller plus loin

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Écosystème intestinal et immunité

Outre ses fonctions dans la digestion, l’intestin joue un rôle majeur dans la défense immunitaire, puisque s’y concentrent 70 à 80 % des cellules immunitaires de notre corps.

L’intestin est souvent assimilé à un écosystème. En effet, son fonctionnement dépend d’un équilibre entre 3 principaux acteurs :

- La muqueuse intestinale forme des plis visibles et est tapissée d’une seule couche de cellules (entérocytes). Ces entérocytes s’agencent pour former environ 10 millions de villosités (de l’ordre de 1 mm) et présentent à leur surface apicale des microvillosités de 1 μM environ (environ 600 microvillosités par cellule). Cette structure particulière augmente considérablement la surface de contact entre l’intestin et les aliments. En effet la surface moyenne de l’intestin est de 250 m², soit un terrain de tennis (contre 0,33 m² sans plis et villosités) ! Ainsi, l’absorption est augmentée en efficacité sur une surface 5 fois supérieure à celle du corps entier !

- Le GALT (Gut-associated lymphoïd tissue ou tissu lymphoïde du tube digestif) est un tissu lymphoïde (sorte de « mini ganglions ») donc immunitaire associé à la muqueuse. Du fait d’une surface de contact avec l’extérieur importante et d’un nombre considérable d’échanges, ces cellules immunitaires reçoivent des informations venues de la lumière intestinale (composés alimentaires mais également microbiote) ainsi que des signaux émis par les cellules de la muqueuse. Ce dialogue permet de déclencher une réponse immunitaire pour lutter contre l’invasion de corps étrangers pathogènes via l’intestin, ou à l’inverse de tolérer des éléments comme les pollens en évitant les réactions allergiques.

C’est pourquoi plus de 70 % des cellules immunitaires de l’organisme se retrouvent dans l’intestin et forment le GALT. Le GALT est un système de défense spécifique et est constitué de lymphocytes T et B, de plasmocytes et de macrophages isolés ou organisés en follicules lymphoïdes et plaques de Peyer. L’intestin est ainsi le siège d’une production importante d’anticorps. Il joue un rôle essentiel de défense au niveau local mais a aussi un rôle de contrôle sur l’ensemble de l’immunité de l’organisme.

- La flore intestinale ou microbiote, est un véritable organe à part entière.Elle représente l’ensemble des différents microorganismes naturellement présents dans l’intestin. On estime qu’il y a plus de 1000 espèces différentes avec près de 100 000 milliards de bactéries, soit 10 à 100 fois plus que de cellules de notre corps.

Tout l’enjeu pour ce trio d’inséparables est bien entendu de permettre le passage des nutriments dans le circuit sanguin tout en formant une barrière contre les pathogènes ou les éventuels toxiques ou allergènes. Tâche complexe souvent mise à mal par une alimentation déséquilibrée, pauvre en fibres, en probiotiques, vitamines et oligoéléments mais riche en sucres et graisses hydrogénées et polluants divers.

Maintien de l’intégrité intestinale : un dialogue tripartite

Muqueuse, microbiote et système immunitaire intestinal interagissent pour le maintien de l’intégrité

Immunité intestinale et allergie

La forte prévalence de l’allergie dans nos sociétés modernes permet de bien comprendre le lien entre flore intestinale, GALT et le système immunitaire général. En effet, la flore intestinale, qui se met en place surtout pendant les 2 premières années de vie, module l’immunité de l’organisme en différenciant les lymphocytes en Th1 ou Th2, qui auront des effets différents. Cette maturation du système immunitaire, parallèle à l’établissement de la flore intestinale est capitale.

Par exemple, la prévalence de l’allergie (associée à un profil de lymphocytes orienté "Th2") a été corrélée à des perturbations de la maturation du système immunitaire au cours de la petite enfance (naissance par césarienne, absence d’allaitement, antibiothérapies, hygiène excessive…).

Il est donc essentiel de préserver son intestin dès la petite enfance afin d’éviter les répercussions importantes à l’état adulte. De même si dans l’histoire de la personne adulte des événements traumatisants pour la muqueuse ont eu lieu, il faudra les prendre en compte.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
7
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
7
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3