ARTICLE
Les jonctions de l’épithélium intestinal forment l’équivalent d’une fermeture

Pour aller plus loin

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

De la perméabilité vers l’hyperperméabilité

La muqueuse intestinale doit être perméable aux nutriments mais pas aux pathogènes.

Muqueuse intestinale et microbiote sont fragiles. Le stress, notre alimentation déséquilibrée, la consommation répétée de médicaments, d’antibiotiques et de substances toxiques, peuvent provoquer un déséquilibre du microbiote (on parle alors de dysbiose) et/ou une hyperperméabilité intestinale : la muqueuse intestinale n’est plus étanche (les jonctions serrées entre les entérocytes dysfonctionnent) et laisse passer les agents infectieux, les toxiques, les allergènes...

Le système immunitaire sous-jacent à la muqueuse intestinale peut donc être perturbé et la susceptibilité aux infections accrue.

La perméabilité intestinale

La perméabilité représente la facilité avec laquelle l’épithélium intestinal permet le passage très contrôlé de molécules : la muqueuse doit laisser passer les nutriments tout en bloquant les substances nuisibles.

La muqueuse intestinale est composée de cellules épithéliales qui interagissent et communiquent entre elles par l’intermédiaire de protéines formant les jonctions cellulaires. Ces jonctions, que l’on peut assimiler à une fermeture éclair, permettent le maintien d’une cohérence à la fois mécanique et chimique. Ainsi les jonctions serrées assurent un rôle essentiel dans la fonction de filtre sélectif de la muqueuse.

Quand la perméabilité est altérée…

De nombreux facteurs peuvent compromettre l’étanchéité des jonctions serrées, en modifiant leur structure ou la distribution des protéines qui les composent, ou en agissant sur le cytosquelette.

Le tout avec une réaction excessive du système immunitaire liée au passage de molécules indésirables. 

Les conséquences : des réactions d’intolérance, d’allergie, d’inflammation chronique source de douleurs/syndrome de l’intestin irritable, maladies auto-immunes, fatigue par carences en micronutriments.

L’hyperperméabilité intestinale laisse passer des substances nuisibles à travers la muqueuse et altère le bon fonctionnement du système immunitaire

Conséquences de l’hyperperméabilité intestinale sur l’immunité

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
7
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
7
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3