ARTICLE
Un art du mouvement et un dosage suffisant de silicium permettent de conserver longtemps sa souplesse articulaire

Pour aller plus loin

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Séniors,
pensez au silicium ! 

Le zinc structure les tissus de l’organisme et les cartilages d’où son efficacité sur la mobilité articulaire.

Silicium, clé de voûte de notre organisme

Le silicium est le 3e oligoélément le plus abondant dans le corps humain. Il est principalement présent dans la peau, les tissus conjonctifs, cartilagineux, osseux et les organes clés de notre métabolisme (rate, surrénales, pancréas, foie, reins, cœur, thymus).

Il y joue un peu le rôle de « grand architecte ». En effet il permet d’édifier des ponts ou liaisons entre des molécules fibreuses connues - élastine et collagène, kératine - et d’autres molécules moins connues, supports structuraux de tous les tissus de l’organisme, au nom de protéoglycanes. Ainsi, il participe par exemple à l’élasticité de la peau, des vaisseaux et des tendons, à la solidité des os et des cartilages.

Le taux de silicium diminue avec l’âge

À la naissance, nous disposons d’un stock d’environ 7 g de silicium (le double du fer !) qui ne peut être renouvelé. Malheureusement notre capital diminue au fil des années, notamment car il est trop peu présent dans notre alimentation moderne (céréales raffinées, culture rapide des végétaux avec engrais et produits chimiques, empêchant une fixation optimale du silicium dans les sols…).

Avec l’âge, le taux de silicium diminue donc de façon irréversible, d’autant plus que son absorption intestinale diminue, la perméabilité intestinale augmentant avec l’âge. De plus, l’acidité gastrique, les hormones stéroïdes et thyroïdiennes qui contrôlent son métabolisme diminuent. Le silicium est donc moins bien métabolisé.

Cette carence participe à divers troubles tels que perte de tonicité des tissus, diminution de la souplesse articulaire et douleurs, déminéralisation osseuse... 

Avec l’âge, le taux de silicium diminue inexorablement générant des problèmes articulaires, au genou notamment

Le silicium, le protecteur de la souplesse et de la mobilité articulaire

Se supplémenter en silicium pour lutter contre les signes du vieillissement !  

Un apport de silicium, parfaitement assimilé, permet d’atténuer les signes visibles du vieillissement, de prévenir les altérations des tissus et la fragilisation des os et des articulations. La supplémentation est ainsi intéressante pour : 

  • La souplesse et la mobilité articulaire :au niveau articulaire, le silicium favorise la synthèse d’élastine et de collagène - qui assurent l’élasticité de la membrane synoviale – et joue un rôle dans l’élaboration des cartilages. Il présente un effet réparateur dans certains processus arthrosiques. 
  • Les douleurs rhumatismales : en kinésithérapie, chez des personnes souffrant de douleurs musculaires, articulaires ou osseuses, le silicium s’est révélé être un adjuvant de choix, permettant d’obtenir une récupération de la mobilité et une régression de la douleur.
  • La lutte contre l’ostéoporose : le silicium optimise la fixation du calcium et du magnésium et stimule ainsi la formation et la minéralisation de la trame osseuse. Il renforce donc la densité de l’os, notamment chez les femmes ménopausées plus susceptibles de souffrir de fragilité osseuse.
  • Conserver une belle peau et lutter contre les rides :à partir de 40 ans, on commence à remarquer une perte d’élasticité et un relâchement de la peau qui se marque de rides. Au niveau cutané le silicium stimule la synthèse du collagène et stabilise la structure de la matrice extra-cellulaire, favorisant ainsi l’élasticité de la peau, sa souplesse et son hydratation, ainsi que sa facilité à cicatriser.
  • La chute de cheveux, les cheveux fins et fragiles, les ongles cassants : ceux-ci sont constitués de kératine où le silicium se retrouve en quantité.
  • La protection des vaisseaux sanguins : le silicium est essentiel dans les parois vasculaires qui contiennent de grandes quantités de collagène et élastine. En améliorant leur souplesse, il protège les artères des lésions et a un effet bénéfique sur l’hypertension. 
     
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
7
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
6
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2