ARTICLE
Industrie et agriculture industrialisée provoquent une perte d’oligoéléments dans les aliments

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Les carences en oligoéléments  

Quelles en sont les causes aujourd’hui ?

Nous sommes très loin des carences profondes en oligoéléments rencontrées dans l’histoire et dans certains pays aujourd’hui. En revanche, les subcarences en minéraux et oligoéléments essentiels sont fréquentes.

Elles sont à l’origine de multiples désordres biologiques (perte d’activité enzymatique, augmentation des radicaux libres, perturbation hormonale, sensibilité accrue aux maladies opportunistes, exposition à des perturbateurs endocriniens, etc.). Dans un premier temps, on note une baisse globale des performances de l’organisme, témoignage de la fragilité du terrain (fatigabilité excessive, manque de dynamisme, etc.). Ensuite des pathologies fonctionnelles se développent, traduisant un dysfonctionnement cellulaire puis des troubles organiques s’installent. La subcarence en oligoélément peut participer au développement d’une maladie lourde ou en freiner la rémission.

Les insuffisances d’apport en oligoéléments

L’alimentation constitue la première ressource en oligoéléments. Malheureusement, nos habitudes alimentaires nous poussent à consommer de moins en moins de fruits et légumes frais riches en oligoéléments, au profit d’aliments industriels donc le raffinage a ôté de nombreux bienfaits nutritionnels. De plus, les fruits et légumes que nous consommons aujourd’hui ont perdu de leur teneur en nutriments, et sont beaucoup moins riches que ceux que mangeaient nos ancêtres ! Nos assiettes sont pauvres en oligoéléments.

Les insuffisances d’assimilation

Les oligoéléments présents dans l’alimentation doivent subir une série de traitements au cours de la digestion : les aliments sont transformés par l’acidité gastrique, puis des enzymes viennent isoler l’oligoélément, qui doit ensuite passer la barrière intestinale pour être absorbé. La santé intestinale est donc un élément essentiel à l’assimilation des oligoéléments et même si l’apport journalier dépasse les recommandations, différents troubles intestinaux (dus au vieillissement, au stress, à la prise de médicaments et plus globalement à l’altération de la barrière intestinale ou du microbiote) peuvent induire un état de carence ou subcarence, lourd de conséquences.
Les canaux qui permettent à la cellule d’assimiler les oligoéléments peuvent également dysfonctionner.

Causes des carences en oligoéléments et sels minéraux

Les causes de carences en oligoéléments et minéraux sont multiples et croisées

Les pollutions et compétiteurs

Une fois l’oligoélément assimilé par l’intestin, il rejoint la circulation sanguine pour se répartir dans nos différents tissus et organes. La cellule doit recevoir un oligoélément prêt à être utilisé. 
Or, les pollutions diverses entraînent l’inactivation des oligoéléments par chélation chimique, c'est-à-dire en piégeant les oligoéléments pour les rendre inefficaces. Ainsi, certains conservateurs, adjuvants chimiques et métaux lourds peuvent entrer en compétition avec les oligoéléments et bloquer leur assimilation (notamment au niveau intestinal) et leur bonne utilisation.

L’augmentation des besoins en oligoéléments

Passé la barrière intestinale, l’oligoélément entre dans le compartiment sanguin, dans lequel un dosage de ce dernier peut être réalisé par prise de sang. Ce dosage ne mesure pas sa présence dans les tissus qui doivent en contenir mais seulement sa présence dans le sang. Cette dernière dépend en effet de la balance entre ce qui est assimilé au niveau intestinal et ce qui est relargué depuis les organes. Or, les besoins varient selon les tissus et leurs états pathologiques. Par exemple, le stress consomme une quantité importante de magnésium. Pour s’en procurer, le cerveau privera d’autres tissus de ce minéral. Cet état de subcarence, non détectable par des analyses sanguines, peut se révéler lors de périodes particulières où les besoins sont augmentés, comme une grossesse, un état de convalescence, ou chez les enfants en croissance et les séniors.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
7

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
11
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
6
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
7
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
5
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
5