ARTICLE
La population européenne carencée en oligoéléments et sels minéraux

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Une alimentation pauvre
en oligoéléments

Les besoins en minéraux et oligoéléments ne seraient pas couverts par l’alimentation moderne.

Un manque chronique en oligoéléments et minéraux 

L'étude INCA 2, réalisée par le CREDOC en 2007, montre que certains groupes de la population présentent des déficiences en minéraux et oligoéléments. Chez les jeunes femmes de 25 à 34 ans, les besoins en magnésium ne sont pas couverts pour 75 % d'entre elles, ceux en fer pour 69 %, ceux en zinc pour 30 %. 45 % de la population a des apports en cuivre inférieurs aux recommandations. L'étude Val de Marne conclut que 25 à 50 % des adolescents et adultes hommes et 57 à 79 % des adolescentes et femmes adultes ont des apports en zinc au-dessous des 2/3 des Apports Nutritionnels Conseillés (ANC). 44 % des plus de 65 ans ont une déficience en zinc(1). 85 % des hommes et 75 % des femmes ont des valeurs inférieures aux taux optimaux de sélénium(2).

Cette même étude montre que 23 % des femmes n'ont pas des réserves suffisantes en fer et que 75 % des individus ont une consommation journalière inférieure aux ANC en magnésium. Des déficiences en fer chez de nombreux enfants européens et chez les personnes âgées sont aussi observées (3,4)

Des besoins accrus en oligoéléments et minéraux

Les enfants en période de croissance, les femmes enceintes, les sportifs (en plus des pertes par la sueur), les malades, les convalescents... ont des besoins accrus en oligoéléments et sels minéraux.

Par exemple, chez la femme enceinte, les ANC du fer sont doublés par rapport à ceux d’un homme alors que les ANC en magnésium sont majorés de 40 mg/j par rapport à la population « standard ». Chez un homme, après 75 ans, les ANC passent à 80 µg/j au lieu de 60 chez un homme jeune.

Famille à table, fruits et légumes comblent les besoins en oligoéléments

Les sels minéraux et les oligoéléments dans l’alimentation

Des besoins différents

  • Les adolescents connaissent de profonds bouleversements hormonaux qui peuvent se manifester par une peau plus sensible, acnéique. Ils sont plus exposés que d’autres aux virus saisonniers. Une sensation de fatigue intense est parfois ressentie. Les oligoéléments et sels minéraux qui risquent de manquer sont le zinc, l’association manganèse-cuivre et d’autant plus si leur alimentation n’est pas équilibrée.
  • Les femmes naissent égales en droit avec les hommes, mais sont néanmoins soumises à rudes épreuves physiologiques et sociales ! Leur corps vit au rythme des hormones et particulièrement pendant la puberté, les périodes menstruelles, la grossesse ou la ménopause. De plus, elles mènent souvent de front leur carrière et le quotidien de la famille.
    Des pauses s’imposent !
    Pour soutenir cette énergie, les oligoéléments et les sels minéraux les plus sollicités sont le magnésium consommé par le stress et la fatigue, le fer, constituant de l’hémoglobine, perdu lors des règles ou des accouchements, l’iode lorsque la thyroïde peine à trouver son équilibre.
  • Les femmes et les hommes actifs dont la vie est une succession de rendez-vous, d’obligations, de défis contre le temps, de sommeils écourtés et de repas pris le plus souvent à l’extérieur, sur le pouce et de type industriel.
    Les oligoéléments et sels minéraux susceptibles d’être le plus consommés sont le magnésium, le zinc dont la fonction est de lutter contre le stress oxydatif des cellules, le molybdène qui contribue au métabolisme normal des acides aminés soufrés et donc à la digestion, le sélénium, véritable bouclier contre les radicaux libres. Les sportifs sont également concernés.
  • Les séniors qui souhaitent conserver leur capital ostéo-articulaire, maintenir une activité normale et se préserver des virus de saison. Les oligoéléments dont leur corps a le plus besoin sont le zinc-silicium, le sélénium, le manganèse-cuivre.

Les sources de Penser Santé

1. Ananda S. Prasad. Discovery of Human Zinc Deficiency: Its Impact on Human Health and Disease. Adv Nutr vol. 4: 176-190, 2013.
2. Arnaud J et al. Serum selenium determinants in French adults: the SU.VI.M.AX study. Br J Nutr. 2006 Feb; 95(2):313-20.
3. Eussen S et al. Iron intake and status of children aged 6-36 months in europe: a systematic review. Ann Nutr Metab. 2015;66(2-3):80-92.
4. E. Frangos et al. L’anémie du sujet âgé : une pathologie fréquente à ne pas banaliser. Rev Med Suisse 2010;2125-2129.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
6

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
7
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2