ARTICLE

Pour aller plus loin

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Vitamine A et vision

Sans vitamine A, la vision est moins bonne.

La rétine dépendante de la vitamine A

La vitamine A est la 1re à avoir été découverte, c’est pour cette raison qu’elle porte la première lettre de l’alphabet ! Aussi connue sous le nom de rétinol, elle est la vitamine de la vision, ce nom lui a d’ailleurs été donné en raison de son implication dans le fonctionnement de la rétine.

La rétine est le tissu qui recouvre le fond de l’œil, elle constitue l’organe essentiel de la vision. Des altérations ou dysfonctionnements de la rétine entraînent des problèmes de vue plus ou moins importants.

La rétine perçoit la lumière, donc les images, grâce à des cellules particulières (les photorécepteurs) qui transforment le signal lumineux en signal nerveux électrique qui permet la transmission du message visuel jusqu’au cerveau.

Chaque photorécepteur contient des pigments visuels ; pour les cellules en bâtonnets, ce pigment est la rhodopsine. C’est là qu’intervient principalement la vitamine A : elle est indispensable à la synthèse de la rhodopsine, donc à la vision crépusculaire et nocturne.

Ainsi, les premiers signes d’une carence en vitamine A sont une vision nocturne difficile, une perte d’acuité dans la pénombre pouvant aller jusqu’à la cécité nocturne.

Il existe 2 types de cellules photoréceptrices :

Les cônes, pour la vision diurne et la perception des couleurs,  

Les bâtonnets, pour la vision nocturne en noir et blanc.

La vitamine A protectrice de l’œil  

La vitamine A est présente dans les végétaux (fruits et légumes colorés tels que carotte, patate douce, potimarron, poivron, abricot, mangue) sous forme de bêta-carotène, qui est un pigment coloré de la famille des caroténoïdes.

Le bêta-carotène correspond en réalité à la pro-vitamine A, qui se transforme dans le foie en vitamine A. Il possède des propriétés antioxydantes, piège les radicaux libres et ralentit ainsi les processus de vieillissement cellulaire. Le bêta-carotène protège donc la rétine, mais aussi la cornée. Plusieurs études supposent qu’une supplémentation en bêta-carotène pourrait aider à prévenir la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et la cataracte.

Par ailleurs, la vitamine A entre dans la composition de plusieurs collyres et pommades oculaires utilisés pour les soins de la cornée.

 

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1