ARTICLE
L’eau, un élément indissociable de l’équilibre alimentaire

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

1.5 l d’eau, est-ce trop ?

L’eau est à intégrer dans un régime alimentaire équilibré

Le corps a besoin d’eau

Le corps, ce n’est pas un mystère, est composé de 50 à 60 % d’eau (soit environ 40 litres) présente dans tous les tissus. 
La salivation, l’humidification des yeux voire les larmes, l’évacuation des déchets par l’urine et la transpiration sont les plus visibles manifestations de l’utilisation de l’eau par le corps humain. Elle participe activement à des phénomènes physiologiques comme le maintien de la température du corps ou du volume de sang et de la lymphe. Sans elle, pas d’hydratation de la peau, de lubrification des yeux et des articulations. 
L’eau est également partie prenante des réactions chimiques intracellulaires et de l’activité neuronale. Elle est partout, elle sert à tout !

Pourquoi 1.5 litre ?

Parce qu’ils sont consommés dans la journée ! Il suffit de mesurer l’eau excrétée par les urines… auxquelles s’ajoutent les autres pertes hydriques comme la quantité d’eau évacuée par la peau.
En effet, les 3 à 6 millions de glandes sudoripares eccrines réparties sur l’ensemble du corps ont en charge la « perspiration », soit l’ensemble des échanges respiratoires qui se font par la peau. Cette seule fonction consomme sans que l’on s’en aperçoive 200 ml de sueur par heure au repos à une température ambiante de 18° C. Elle sera bien sûr augmentée en cas d’effort, de chaleur ou de stimulus émotionnel. Les glandes sudoripares eccrines sont alors secondées par d’autres glandes appelées apocrines qui participent du processus de thermorégulation. Ce sont elles qui produisent les flux de sueurs sous les aisselles, dans les régions génitales, le cuir chevelu, les aréoles mammaires.

Des besoins variables

Les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées, les enfants plus actifs peuvent avoir des besoins augmentés, tout comme les sportifs. 
On estime qu’une activité physique normale entraîne hors période de chaleur une dépense d’1,5 litre à l’heure en moyenne. Mais un match de foot entraînerait la perte de 3 à 4 litres d’eau. 70 à 80 % de la consommation d’eau est provoquée par la sudation pendant et après l’effort. Cette perte considérable est encore augmentée dans une atmosphère chaude et en fonction du degré d’humidité ambiant.

Quand et comment boire ?

Les recommandations du PNNS sont de 8 verres de 200 ml d’eau par jour. Ces 8 verres sont à ajuster en fonction de la consommation de bouillon, de jus ou de boissons chaudes. L’eau contenue dans les légumes et les fruits compte pour 20 % de la quantité d’eau globale, pour peu, bien sûr que l’on respecte les 5 portions par jour !
Lorsque le corps perd plus de 2 % de sa masse hydrique, une hormone est produite par le cerveau : la vasopressine, à l’origine de la sensation de soif.
Ce signal n’est pas à négliger mais il survient tardivement quand le corps est déjà déshydraté. C’est pourquoi, il est conseillé de boire régulièrement 5 à 6 gorgées d’eau que l’on ait soif ou non.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
11

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

Profile picture for user Anonyme
vialet Jeudi 27 juin 2019

je fais de la rétention d eau .je suis sous diurétique.est ce que je dois boire un litre et demi par jour?

isabelle Jeudi 27 juin 2019

Bonjour,
Vous pouvez boire 1litre à 1,5 litres d'eau pour hydrater et drainer votre organisme. Cordialement.

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
15
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1