ARTICLE
les oméga-3 et oméga-6 de la famille des acides gras atténuent les désagréments de la ménopause

Pour aller plus loin

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Les acides gras
oméga-3 et oméga-6
et la ménopause

Réguler l’activité des hormones avec la «prostaglandine de paix».

Apporter des oméga-6 en suffisance en période de ménopause

La prostaglandine PGE1 est naturellement synthétisée par l’organisme à partir des acides gras essentiels oméga-6 issus de notre alimentation, en particulier les acides linoléique (LA) et gamma-linolénique (GLA).

Les acides gras oméga-6 ont ainsi un effet bénéfique sur les désagréments de cette étape délicate de la vie d’une femme. Plusieurs études ont démontré une diminution des bouffées de chaleur, maux de tête et légers malaises chez des femmes ayant reçu une supplémentation en cet acides gras. 

Où trouver les oméga-6 ? Dans la plupart des huiles végétales, dans les graines de tournesol et les noix. 

L’onagre

Oenothera biennis, ou onagre bisannuelle, est une plante originaire d’Amérique aux fleurs d’un jaune éclatant. D’abord utilisée en Europe en tant que plante potagère, consommée pour sa racine charnue et ses feuilles en salade, c’est aujourd’hui une plante d’ornement.

Ses fleurs ayant la particularité de s’ouvrir la nuit pour se refermer le jour venu, elle est couramment appelée “primevère du soir” ou “belle de nuit”.

L’huile d’onagre extraite des graines de cette plante est particulièrement riche en acide gamma-linolénique, précieux acide gras oméga-6. Ainsi, l’huile d’onagre est spécifiquement indiquée et présente des résultats remarquables dans le traitement des désagréments liés à la ménopause. 

Soutien psychologique pendant la ménopause grâce aux oméga-3 

Outre les bouffées de chaleur, la ménopause peut s’accompagner d'un stress, d’un état dépressif ou d’une détresse psychologique plus ou moins intenses.

Les acides gras oméga-3 peuvent constituer une alternative intéressante aux antidépresseurs : des chercheurs ont constaté que la prise d’oméga-3 permettait une nette amélioration de l’état psychologique de femmes ménopausées souffrant de symptômes dépressifs modérés.

Où trouver les oméga-3 ? Dans les poissons gras, les huiles de lin, de noix, de colza.

Pour pallier au mieux aux désagréments, n'attendez pas que la ménopause se manifeste ! Misez sur les oméga-3 et oméga-6 dès 40 ans.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
5
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
6
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
6
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2