ARTICLE
A l'auscultation l'arthrose n'est pas toujours détectable

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

"Aïe"-ticulations !

Les articulations peuvent faire mal sans que l'on sache pourquoi, que l'on ait 16 ou 77 ans.

Les facteurs de risque de l’arthrose

L’arthrose est la 2e cause de consultation médicale après les maladies cardiovasculaires.

Outre les causes connues comme le surpoids, l’exercice physique répétitif et exagéré, les mouvements répétitifs dus à l’activité professionnelle, ou encore les traumatismes, son apparition et son degré de gravité sont favorisés par deux facteurs de risques aujourd’hui bien identifiés :

  • L’arthrose serait bel et bien héréditaire, mais cette influence serait plus ou moins prononcée selon sa localisation (arthroses des doigts et de la hanche). Certaines morphologies articulaires familiales des articulations (luxation congénitale de la hanche, genu varum et genu valgum) par exemple favoriseraient son apparition.  
  • La capacité du cartilage à se réparer dépend aussi de facteurs héréditaires. Toutefois, l’épigénétique a son rôle à jouer : en conservant une alimentation saine et un niveau d’activité physique correct et sans excès, les risques sont réduits. 
  • L’influence des hormones est bien réelle. Ainsi l’arthrose du genou est-elle plus fréquente chez les femmes ménopausées que chez les hommes d’une même classe d’âge. Les traitements hormonaux substitutifs ralentiraient son apparition et son degré de gravité. Mais les avis sont encore très partagés sur la question.

S'il est un domaine où les idées reçues foisonnent, c'est bien celui de la santé. Pour savoir si les plus courantes sont vraies ou fausses, suivez notre série vidéo Idées reçues.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1