ARTICLE
Les microbiotes intestinaux et pulmonaire utilisent les bactéries et les molécules pour communiquer

Pour aller plus loin

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Conversation entre microbiotes intestinal et pulmonaire

Existe-t-il une « communication » entre microbiotes intestinal et pulmonaire ?

Nous savons que le microbiote intestinal joue un rôle clé dans la réponse immunitaire au niveau de l’intestin. Or, plusieurs études récentes ont révélé l’existence d’un microbiote dans les voies respiratoires, jusqu’alors considérées comme un lieu stérile chez un sujet sain.

Plus encore, il s’avère que le microbiote intestinal régule la réponse immunitaire globale mais également l’initiation et l’adaptation de la réponse immunitaire dans les poumons! En effet, une altération du microbiote intestinal peut perturber l’immunité pulmonaire et favoriser l’apparition d’affections respiratoires, et de nombreuses études montrent que l’administration de probiotiques a la capacité de réduire la prévalence des rhumes et de la grippe.

La communication entre intestins et poumons a lieu grâce aux bactéries et molécules microbiennes

Les microbiotes humains sont probablement interdépendants, comme celui de l’intestin et des poumons.

Deux hypothèses

Concernant la communication entre microbiotes intestinal et pulmonaire, plusieurs hypothèses peuvent être établies :

  • Les 2 microbiotes communiquent à distance via la sécrétion de métabolites microbiens passant dans la circulation sanguine. 
  • On sait qu’il existe une communication entre les différents systèmes immunitaires locaux de l’organisme. Le microbiote intestinal influence  l’immunité intestinale locale qui va moduler l’immunité systémique et donc pulmonaire.
  • Les cellules immunitaires sont capables de migrer de l’intestin à l’appareil respiratoire. C’est le cas notamment des lymphocytes T qui, après avoir été éduqués suite à la rencontre d’un antigène dans l’intestin, peuvent aller activer l’immunité pulmonaire locale.
  • Des translocations bactériennes sont susceptibles d’avoir lieu entre les 2 microbiotes. En effet, plusieurs études ont montré que des microorganismes déposés dans la cavité nasale peuvent être retrouvés peu de temps après dans le tractus gastro-intestinal.

SAMUELSON D.R. et al. « Regulation of lung immunity and host defense by the intestinal microbiota » Front Microbiol. (2015).
MARSLAND B. et al. « Host–microorganism interactions in lung diseases » Nature Rev Immunol. (2014).
WEST N. et al. « Probiotic supplementation for respiratory and gastrointestinal illness symptoms in healthy physically active individuals » Clinical Nutrition (2014).
LIU S. et al. « Lactobacillus rhamnosus GG supplementation for preventing respiratory infections in children : A Meta-analysis of Randomized, Placebo-controlled Trials » Indian Pediatry (2013).

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
8
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
7
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
9
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
6
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
15