ARTICLE
Le microbiote respiratoire à préserver à tous les âges

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Le microbiote respiratoire

L’appareil respiratoire est lui aussi peuplé d’un microbiote dont il faut prendre soin.

On a longtemps considéré qu’un poumon sain était un poumon stérile… jusqu’à la découverte récente de l’existence d’un microbiote dans les voies respiratoires !

Comme pour les autres microbiotes de l’organisme, sa composition serait façonnée par notre environnement, et plus particulièrement par l’alimentation, le milieu dans lequel on vit (climat, air inhalé, ville et pollution ou campagne avec exposition à des animaux), ou encore le tabagisme... L’air circulant librement et sans barrière depuis les voies aériennes supérieures (nez, bouche) jusqu’aux poumons et à l’arbre bronchique, le microbiote respiratoire est donc particulièrement exposé. Soumis à de nombreux mouvements d’air et de mucus, sa composition bactérienne n’est jamais figée. Il se distingue ainsi des autres microbiotes par sa très grande diversité.

Quel rôle pour le microbiote pulmonaire ?

Même si depuis sa découverte récente le rôle du microbiote respiratoire n’est pas clairement élucidé, on suppose qu’il participe au maintien de la santé pulmonaire. Comme pour le microbiote intestinal, il joue probablement un rôle de barrière physique contre l’implantation de bactéries pathogènes et participe à l’éducation des cellules immunitaires au niveau de l’arbre bronchique. Il pourrait ainsi être impliqué dans l’apparition de troubles respiratoires telles que l’asthme, la bronchite chronique, ou même dans des maladies génétiques comme la mucoviscidose.

La recherche à ce sujet n’étant qu’à ses débuts, nous avons tout à apprendre de ce microbiote, qui nous permettra peut-être de mieux comprendre les maladies des voies respiratoires, et pourquoi pas de mieux les traiter par l’usage de probiotiques spécifiques.   

Des microbiotes interdépendants

Nous savons que le microbiote intestinal, anciennement appelé flore intestinale, joue un rôle clé dans la réponse immunitaire au niveau de l’intestin. Or, il s’avère que le microbiote intestinal régule la réponse immunitaire globale de l’organisme mais également à distance celle des poumons !

En effet, une altération du microbiote intestinal peut perturber l’immunité pulmonaire et favoriser l’apparition d’affections ou d’allergies respiratoires.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
4

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
6
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
8
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
5
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
14