ARTICLE
reflux gastro-œsophagien

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Le reflux gastro-œsophagien, un mal fréquent

Quand l’acidité de l’estomac nous joue des tours...

Qu’est-ce que le reflux gastro-œsophagien ?

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est un trouble très fréquent : 1 adulte sur 3 déclare être concerné par des remontées acides, et 1 adulte sur 10 en souffre régulièrement (une fois par semaine).

Le RGO n’est rien d’autre qu’un problème de « clapet » qui se referme mal : l’estomac est séparé de l’œsophage grâce à un sphincter « anti-reflux ». En temps normal, il ne s’ouvre que pour laisser passer les aliments, mais lorsqu’il devient défaillant, il laisse remonter une partie du contenu acide de l’estomac vers l’œsophage, parfois jusque dans la gorge ou dans la bouche. La muqueuse de l’œsophage n’étant pas adaptée à l’acidité gastrique, ces remontées provoquent des brûlures et douleurs. Le RGO se manifeste donc par des sensations de brûlures au niveau de l’estomac et de l’œsophage, des hoquets et éructations, parfois accompagnés de régurgitations acides, sans nausées ni vomissements.

Des facteurs favorisants

Plusieurs facteurs peuvent favoriser les remontées acides et le RGO :

  • L’alimentation bien sûr, notamment la prise de repas copieux qui occupent de la place dans l’estomac, ralentissent la digestion et augmentent la sécrétion d’acide (aliments gras, plats en sauce, viandes et charcuteries…). Attention également aux aliments acides ou irritants qui peuvent agresser l’œsophage et augmenter les douleurs, mais aussi aux aliments pouvant fragiliser le sphincter de l’œsophage (alcool, café, chocolat…).  
  • le surpoids ou la grossesse, qui exercent une pression sur l’estomac, tout comme les vêtements trop serrés et certaines positions, notamment la position couchée après le repas.  
  • le stress qui agit en en fragilisant le sphincter inférieur de l’œsophage et en rendant l’œsophage plus sensible à l’acidité.
  • la prise de médicaments anti-inflammatoires, à risque d’effets secondaires digestifs élevé.

RGO : quelles solutions ?

En cas de RGO occasionnel, la meilleure des solutions est la mise en place de règles d’hygiène de vie : éviter les repas trop copieux et les aliments gras, acides ou fermentés, l’alcool et les boissons gazeuses, éviter le tabac, pratiquer une activité physique pour son effet anti-stress et ses bénéfices sur la perte de poids… 
En cas de RGO fréquent, il existe des solutions médicamenteuses, plus ou moins recommandées : 

  • les pansements gastriques, qui forment une couche protectrice sur la muqueuse pour diminuer la sensibilité à l’acidité ;
  • les antiacides, solutions souvent composées de sels désacidifiants (bicarbonates, citrates, carbonates…) qui neutralisent rapidement et momentanément l’acidité de l’estomac, sans en perturber la sécrétion ;
  • les inhibiteurs de pompe à protons (IPP) qui bloquent la sécrétion d’acide dans l’estomac, et constituent donc le traitement le plus efficace. Ils peuvent toutefois être source d’effets secondaires s’ils sont utilisés au long cours.
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
32

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

Profile picture for user Guillaine Bricard
WOLPIN mARYSE Jeudi 26 mars 2020

Comment se passer de cet IPP ? Ou comment pouvoir le diminuer ?

isabelle Jeudi 26 mars 2020

Bonjour Maryse, Dans l'article ci-dessus vous pouvez déjà appliquer les conseils qui sont susceptibles de ralentir la survenue du RGO. Merci d'avoir apporté votre contribution. Cordialement. Penser Santé

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
27
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
28
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
8
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
16
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
4