ARTICLE

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est une réaction naturelle de l’organisme, qui peut devenir pathologique s’il perdure. Les symptômes physiques du stress sont relativement connus, car à un moment donné, chaque individu a rencontré des facteurs de stress : en cas de mise en danger, d'accident, d'événements émotionnels forts, au travail en raison d'un surmenage professionnel (burn-out)...

Mais les états de stress sont-ils tous semblables et ont-ils tous les mêmes conséquences ?

Le stress, réaction naturelle du corps

Bien que perçu comme négatif, le stress est en réalité une réaction normale et nécessaire pour la survie de l’Homme, et plus globalement de tous les animaux ! En effet, le stress est une réaction physiologique qui pousse l’organisme à réagir face un événement. Typiquement, il permet de prendre la fuite face à un prédateur, de vaincre la peur pour secourir une personne en danger, ou encore il motive lors d’un examen… Cependant, chacun possède sa propre sensibilité face aux agressions et y répond différemment.

Une définition du stress

Le stress a été défini pour la première fois en 1936 par l’endocrinologue Hans Selye comme étant une réaction générale d’adaptation à un évènement inattendu afin d’y résister ou de réagir. Le stress désigne aujourd’hui davantage un syndrome pathologique, conséquence du débordement des capacités d’adaptation de l’organisme. En effet dans les sociétés « modernes » la quantité de chocs ou de situations conflictuelles auxquels l’être humain est soumis au quotidien ne cesse de croître, élevant en parallèle les niveaux de stress qui devient chronique.

Stress aïgu ou chronique ?

Le stress correspond donc à la réponse de l’organisme face à de multiples agressions. Il existe 2 voies d’adaptations possibles :

  • le stress "aigu", qui est la conséquence d’un évènement inattendu (compétition sportive, tapage nocturne, accident de voiture…), Il est de courte durée.
  • le stress "chronique", qui est la réponse à des agressions prolongées (situation financière précaire, problèmes de famille, maladies chroniques…).

Physiologie du stress

Le point de départ de toute réponse au stress est cérébral. Dans chacune de ces voies, il y a une sécrétion de neurotransmetteurs qui agissent sur les différents organes du corps pour favoriser le retour à l’équilibre. Lorsque le stress devient chronique, les capacités d’adaptation sont dépassées, l’équilibre interne est perturbé.

Les manifestations physiques en état de stress aïgu sont facilement identifiables : contractures voire douleurs musculaires, hausse de la fréquence cardiaque, transpiration, nausées ou maux de tête, troubles du sommeil...

Les conséquences pathologiques du stress

En situation de stress, un remue-ménage physiologique s'enclenche au niveau du cerveau et va se répercuter dans tout l’organisme ; les réserves nutritionnelles s’épuisent ; fatigue, troubles de l’humeur, manque de motivation, repli sur soi, difficultés de concentration voire anxiété… s’installent. Des signaux à connaître et reconnaître avant que des troubles plus graves ne s’installent comme la dépression par exemple.

Comment gérer son stress ?

La gestion du stress, maladie du monde moderne a suscité l'apparition de nombres de pratiques curatives : les thérapies comportementales aident à modifier son attitude face au stress, les techniques de relaxation, la sophrologie ou la pleine conscience apaisent le mental et les symptômes physiques, De nombreuses études montrent leur efficacité sur le long terme. Mais le meilleur remède reste bien entendu de prendre toute la distance possible avec la situation à l'origine du stress.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
17

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
19
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
45
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
30
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
53
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
160