ARTICLE

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Sucre : parfois caché, mais omniprésent

On consomme souvent à notre insu une quantité importante de sucre cachés dans de nombreux produits industriels.

Aujourd’hui, les Français consomment en moyenne 100 grammes de sucre par jour, contre 50 grammes recommandés par l’OMS. Ce qui représente une consommation de plus de 30 kg par an ! La quasi-totalité de notre consommation actuelle de sucre (80 %) provient de produits transformés, le plus souvent sous forme de glucose, fructose ou sirop de glucose-fructose.

Où se cachent les sucres ajoutés et à quoi servent-ils ?

Où se cachent les sucres ajoutés et à quoi servent-ils ?

Pourquoi ajouter du sucre dans des produits salés ?

L’ajout de sucres dans les produits alimentaires par les industriels permet d’obtenir des propriétés organoleptiques particulières. Le but : rendre le produit toujours plus appétissant.

C’est ainsi que du sucre se glisse dans les charcuteries pour aider à la fermentation et à la salaison, ou pour favoriser une meilleure conservation. Sans sucre, votre saucisson serait certainement plutôt vert et oxydé, et votre jambon perdrait de sa jolie couleur rose.

Dans les sauces à la tomate par exemple, le sucre permet de rectifier l’acidité et d’adoucir le goût. Même chose pour le pâté de foie par exemple, dont il réduit l’amertume.

Dans les aliments de types pains, gâteaux, pâtes et brioches, le sucre est utilisé pour améliorer l’aspect ou la texture du produit. En effet, la présence de sucre permet une fermentation plus rapide des levures donc une pâte plus souple et des produits plus moelleux. Lors de la cuisson, le sucre donne du croquant et du croustillant, et entraîne aussi la réaction de Maillard, responsable de la formation de pigments marrons qui donnent une belle coloration dorée aux pains, biscottes et brioches. Sans sucre, ces derniers seraient blancs.

Enfin, le sucre est tout simplement un conservateur (dans les confiseries, confitures…) et un rehausseur de goût notamment dans les préparations aux fruits rouges, ou les conserves de petits pois dites « à l’étuvée ». Il valorise également le goût des épices et aromates présents par exemples dans les crackers ou plats préparés.

Autre hypothèse : les industriels, conscients du potentiel addictif du sucre, l’ajouteraient à leurs produits pour attirer et retenir le consommateur…

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
7
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3