ARTICLE

Pour aller plus loin

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Digestion et assimilation des glucides

Pour être assimilés et passer dans le sang, les sucres doivent être digérés en petites molécules.

Plusieurs enzymes pour la digestion des glucides

Au niveau des cellules de l’intestin, seuls sont assimilés les sucres simples, ou monosaccharides tels que le glucose, le fructose et le galactose. Les sucres complexes que nous ingérons, composés de plus de 2 unités de glucose, galactose et/ou fructose, doivent donc être scindés en sucres plus petits qui seront absorbés.
C’est ce qui se passe tout au long de la digestion, et le processus commence dès la bouche sous l’action de la salive et se poursuit jusque dans l’intestin.

Dans la bouche : La salive contient une enzyme, l’amylase salivaire, qui découpe les glucides complexes tels que l’amidon en sucres plus simples composés de quelques unités. D’où l’importance de bien mâcher ! L’amylase salivaire est active pour un pH neutre, son action s’arrête donc au niveau de l’estomac où le pH devient trop acide.

Dans la lumière intestinale : La digestion des glucides se poursuit au niveau de l’intestin grêle grâce à une seconde enzyme, l’amylase pancréatique, plus puissante que l’amylase salivaire. Elle va ainsi dégrader les sucres en composés encore plus petits (disaccharides, 2 unités de sucres), tels que du maltose ou de l’isomaltose.
Ces disaccharides, tout comme le saccharose et le lactose, sont alors hydrolysés (scindés en 2 monosaccharides) par des enzymes qui leur sont spécifiques : lactase, saccharase, isomaltase et maltase. On obtient du glucose, du fructose et du galactose, sucres simples capables d’entrer dans les cellules intestinales et de rejoindre la circulation sanguine.

Le saviez-vous ?
Passé l’âge de l’enfance, les niveaux de lactase diminuent dans l’organisme. Ainsi, l’Homme adulte est de moins en moins capable de dégrader le lactose, c’est pourquoi plus on vieillit, moins on digère le lait !

Dégradation et assimilation des glucides au cours de la digestion

Dégradation et assimilation des glucides au cours de la digestion

Assimilation des glucides par les cellules intestinales

Une fois arrivés sous forme de monosaccharides dans l’intestin, les glucides peuvent être assimilés. 

Pour cela, ils sont absorbés par les entérocytes, cellules de la muqueuse intestinale, pour ensuite être relargués dans la circulation sanguine. Le passage à travers la membrane des entérocytes se fait grâce à des transporteurs spécifiques (protéines membranaires) : 

Le glucose et le galactose entrent dans l’entérocyte grâce au transporteur SGLT1. Ils sortent de la cellule vers le sang grâce à un autre transporteur membranaire, GLUT2.

Le fructose entre dans la cellule via le transporteur GLUT5 et rejoint la circulation sanguine grâce au transporteur GLUT2.

La glycémie

Les transporteurs membranaires GLUT forment une famille de 14 protéines, ils permettent le passage du glucose dans différents organes : rein, système nerveux, muscle… 

Une fois la barrière intestinale franchie, le glucose se trouve dans la circulation sanguine où il circule librement. La concentration de glucose présent dans le sang correspond à la glycémie. Elle doit se maintenir entre 0,8 et 1 gramme par litre à jeun afin d’éviter divers troubles.
Elle est finement régulée par deux hormones : l’insuline et le glucagon.
 
Remarque : Les fibres sont des glucides complexes non digestibles, elles ne sont donc pas dégradées et absorbées, mais sont fermentées au niveau du côlon par la flore intestinale.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
7
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
5