ARTICLE

Pour aller plus loin

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Chrome : l’oligoélément anti-sucre !

En tant que cofacteur de la chromoduline, le chrome augmente l’activité de l’insuline et aide à diminuer la glycémie.

Le chrome, oligoélément essentiel

Parmi les oligoéléments essentiels, le chrome fut l’un des derniers reconnus. Isolé dès 1797 par le chimiste français Vauquelin, il fallut attendre près de deux siècles avant qu’il n’arrive sur le devant de la scène scientifique, puisque son rôle n’a été découvert que dans les années 1950.

En 1959 les docteurs Mertz et Schwarz ont montré qu’une substance trouvée dans la levure de bière améliorait nettement la transformation du sucre chez des rats diabétiques. Ils nommèrent cette substance « facteur de tolérance au glucose », plus communément connu en tant que GTF. 10 ans plus tard, ils identifièrent le chrome comme étant un composant du GTF, et il fut déclaré oligoélément essentiel.

Le premier rôle du chrome mis en évidence fut donc la régulation du métabolisme glucidique ; puis il a été impliqué dans le métabolisme des lipides, protides et glucides. De nombreux travaux restent encore à effectuer pour élucider tous les mécanismes physiologiques dans lesquels il est impliqué.

Le chrome accentue l’action de l’insuline : action hypoglycémiante

Une forme un peu différente du GTF a été découverte chez les mammifères, appelée chromoduline.

La chromoduline est un petit peptide capable de se lier au récepteur de l’insuline, entraînant ainsi une activation plus forte de ce récepteur donc une activité amplifiée de l’insuline et une entrée de glucose plus importante dans les cellules, faisant baisser la glycémie. Des expériences chez le rat (1) ont montré que l'activation du récepteur de l'insuline est huit fois plus forte en présence de chrome et de chromoduline !

Le chrome facilite ainsi l’utilisation du glucose en réponse à l’insuline : c’est un hypoglycémiant.

Chrome et chromoduline augmentent l'action de l'insuline

Régulation de la glycémie : actions du chrome, de la chromoduline et de l'insuline

Du chrome contre le diabète ?

Vous l’aurez compris, une carence en chrome peut affecter la régulation du niveau de sucre dans l'organisme, et être une cause possible de résistance à l’insuline.

Le maintien d’un statut optimal en chrome paraît donc important pour lutter contre la perte de sensibilité à l’insuline et le risque de diabète. Une étude parue en 2015 (2) a d’ailleurs montré qu’une supplémentation en chrome chez les adultes était associée à une probabilité significativement plus faible de développer du diabète. Toutefois, il n’existe que peu de données scientifiques et cliniques confirmant les effets du chrome sur la diminution de la glycémie. De nombreux travaux restent donc à faire pour déterminer l’efficacité d’une supplémentation en chrome dans le traitement ou la prévention du diabète. 

Natacha Calmels


1. Davis CM et al. « Chromium oligopeptide activates insulin receptor tyrosine kinase activity. » Biochemistry (1997).
2. Mc Iver DJ et al. « Risk of Type 2 Diabetes Is Lower in US Adults Taking Chromium-Containing Supplements. » J Nutr. (2015).

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
4

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2