ARTICLE
les bifidobactéries nourries par les prébiotiques comme les plantes par la terre

Pour aller plus loin

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

L’effet bifidogène des prébiotiques

Comme un terreau nourrit la terre, les prébiotiques nourrissent les bonnes bactéries.

L’effet bifidogène, qu’est-ce que c’est ? 

Comment les fibres prébiotiques peuvent-elles agir sur notre microbiote intestinal pour nous apporter une multitude de bienfaits ? Grâce à l’effet bifidogène ! 

Comment cela se passe-t-il ? Les prébiotiques servent de nourriture aux bifidobactéries présentes dans notre microbiote, ce qui stimule leur croissance.
Si les prébiotiques sont au menu des bifidobactéries, ce n’est pas un hasard. Les bifidobactéries en effet ont une forte capacité à fermenter ces fibres.

Les fibres prébiotiques sont donc « digérées » par les bifidobactéries, on parle de fermentation.

La fermentation modifie la composition de la flore intestinale en faveur d’une flore bénéfique puisque largement peuplée de bifidobactéries. La croissance des genres bactériens nuisibles n’est quant à elle pas stimulée par les prébiotiques.

Les fibres solubles digérées forment des AGCC, qui sont des sources d’énergie intestinale.

Processus de transformation des fibres solubles en AGCC

Prébiotiques et AGCC

Cette fermentation génère également des acides gras à chaîne courte (abrégé AGCC), molécules bénéfiques pour la santé. Parmi les principaux AGCC produits : l'acétate, le propionate et le butyrate, jouant un rôle majeur au niveau intestinal.
Pour un individu adulte en bonne santé, ils sont produits dans un ratio acétate / propionate / butyrate de l’ordre de 65/20/20. Les bactéries du type Bactéroïdes produisent majoritairement de l’acétate et du propionate, les Firmicutes plutôt du butyrate.

Dans le tractus intestinal, des récepteurs et transporteurs de ces AGCC sont exprimés, et ils sont très rapidement absorbés à travers la muqueuse. Mais ils peuvent également voyager jusqu'à des sites très éloignés de leur lieu de production !

Les AGCC sont des sources d'énergie pour les cellules de la muqueuse intestinale mais aussi pour les muscles, les reins, le cœur et le cerveau. Ainsi, dans le côlon, ils influencent la croissance et la différenciation des cellules épithéliales et sont donc essentiels au maintien de la barrière intestinale (maintien des jonctions serrées entre les cellules de la muqueuse). Ils ont aussi un rôle important sur la motricité intestinale et dans l’absorption des nutriments, en particulier des minéraux (Ca, Na, Mg, Fe).

Depuis l’intestin, les AGCC sont capables de moduler l’immunité de l’organisme en stimulant les lymphocytes présents au sein de la muqueuse et ont des propriétés anti-inflammatoires. Localement, ils réduisent l’adhésion et la prolifération de pathogènes, et sont même capables d’inhiber la prolifération de cellules cancéreuses !  

À distance, les AGCC interviennent dans le contrôle hépatique des lipides et des sucres.
Ils ont un rôle de signalisation cellulaire: modulation des taux de calcium intracellulaire, modulation de l'inflammation, régulation de l'expression de certains gènes, action sur la lipolyse, régulation de la production de leptine (« hormone de la satiété ») …

Autant de raisons de faire le plein de prébiotiques ! 
N.C.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
3

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
7
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
9
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
6
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
15