ARTICLE
HDL et LDL transportent le cholestérol

Pour aller plus loin

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Bon ou mauvais cholestérol ?

Lorsque l’on parle de bon ou mauvais cholestérol, on fait plutôt référence au HDL et au LDL, protéines qui transportent le cholestérol. 

LDL et HDL, transporteurs du cholestérol 

Le cholestérol est une particule de graisse ne peut pas circuler librement dans le sang en raison de ses propriétés hydrophobes. Il est donc transporté sous forme liée à des lipoprotéines qui, comme leur nom l’indique, sont formées d’un assemblage de lipides (phospholipides et triglycérides) et de protéines.

Par erreur ou par approximation on peut entendre parler de bon et de mauvais cholestérol, mais ce n’est en réalité pas la molécule de cholestérol qui diffère mais son mode de transport, c'est-à-dire la nature de la lipoprotéine. Parmi ces lipoprotéines on retrouve les LDL et HDL.

LDL le « mauvais cholestérol »

Les lipoprotéines de basse densité (Low Density Lipoprotein, ou LDL) contiennent moins de protéines que de lipides = transportent plus de cholestérol.

Les LDL transportent le cholestérol du foie vers les autres cellules de l’organisme. Les LDL peuvent déposer du cholestérol qui s’accumule au niveau des artères augmentant les risques cardiovasculaires, d’où son appellation de mauvais cholestérol.

HDL le « bon cholestérol »

Les lipoprotéines de haute densité (High Density Lipoprotein, ou HDL) contiennent plus de protéines que de lipides = transportent moins de cholestérol.

Les HDL récupère le cholestérol dans l’organisme et le transporte vers le foie où il est éliminé, c’est pourquoi on parle de bon cholestérol.

Le bon cholestérol HDL et le mauvais cholestérol LDL sont en réalité des protéines de transport du cholestérol

Bon cholestérol HDL et mauvais cholestérol LDL

Mauvais cholestérol et risque cardiovasculaire

C’est quand les LDL sont en quantité importante dans le sang par rapport au HDL qu’il existe un risque pour la santé.
Les LDL sont des cibles privilégiées de l'oxydation d’autant plus qu’un stress oxydatif existe. A l'inverse il a été démontré que les HDL protègent les LDL de l'oxydation.

Ces LDL oxydés sont les acteurs redoutables de risques cardiovasculaires, car ils sont à l'origine de la formation de la plaque d'athérome en se déposant sur la paroi des artères.

Cependant, bien que le cholestérol soit parfois diabolisé, il est indispensable de conserver des apports de cholestérol alimentaires car celui-ci participe à des fonctions biologiques indispensables à notre organisme :

  • C’est un composant des membranes cellulaires qui leur permet d’être fonctionnelles.
  • C’est un constituant qui sert à produire les sels biliaires produits par le foie.
  • C’est un constituant qui sert à produire les hormones sexuelles.
  • C’est un constituant qui sert à produire la vitamine D.
La lipoprotéine HDL transporte le cholestérol jusqu’au foie pour son élimination, la lipoprotéine LDL favorise son dépôt dans les artères

Mode d’action des lipoprotéines HDL et LDL

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
42
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
4
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
10