ARTICLE
100 à 150 g de protéines : la bonne portion pour la journée

L'essentiel

Partager

FacebookTwitterLinkedInPinterestEmail

Les protéines en pratique

Chaque jour, des protéines de plusieurs sources sont nécessaires pour un régime équilibré.

Protéines animales, point trop n’en faut !

Les préconisations du Plan National Nutrition Santé (PNNS) sont explicites : la consommation de 100 à 150 g de protéines  par jour permet de maintenir son capital santé.
Cette portion est répartie sur 1 ou 2 repas. Elle doit être considérée comme aussi importante que les portions de légumes ou de céréales bien que consommée en moindre quantité. Sans être déterminante, elle ne doit pas être négligée.
Attention : la plupart du temps les portions de viande et de poisson dépassent les 100 g, dans ce cas, consommez cette part en deux fois.

Viandes, poissons ou œufs : des sources de protéines

L’alternance est mère d’équilibre ! Optez à chaque repas pour une nouvelle source de protéines : volailles, viandes rouges, poissons, légumineuses… 
Le poisson fait partie des protéines à consommer au moins 2 fois par semaine en alternant les poissons maigres (bar, carrelet, morue, sole, etc.) et les poissons gras riches en oméga-3(maquereaux, hareng, saumon). Choisissez-les d’élevages biologiques ou issus de pêche artisanale respectueuse des fonds marins.
La viande blanche est présente sur la table plus souvent que la viande rouge. Pour conserver ses acides aminés, la viande rouge doit être consommée saignante ou à point.
Dans tous les cas, viandes et poissons seront cuisinés à température douce plutôt qu’au barbecue ou à feu vif. Ces cuissons entraînent une réaction chimique néfaste baptisée réaction de Maillard.

Les légumineuses sans hésitation

Excellentes sources de protéines, elles permettent en outre la réalisation de quantité de recettes : soupes, crêpes, terrines, gratins, etc. Elles remplacent indifféremment œufs, viandes ou poissons. Idéalement, elles proviennent de l’agriculture biologique et ne seront pas trop cuites. L’option surgelés pour les semaines chargées n’est pas à négliger.
Une cuillère à soupe de bicarbonate de soude dans l’eau de trempage des légumes secs a la réputation de faciliter leur digestion et de faciliter l’absorption des nutriments. Lentilles et pois cassés dont la peau est fine ainsi que les dérivés du soja sont réputés plus digestes.

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1

Une QUESTION ? un commentaire ? N’hésitez pas

À consulter

Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
11
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
1
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
15
Ce contenu vous a intéressé, notez-le :
2